Rechercher

Le cuir, mais qu'est ce que c'est ? 😳

On le sait, le cuir provient d'un animal, le plus souvent d'un bovin (vache, veau, taureau...) mais peut également provenir de poissons, lézards, chèvre, cheval etc...

Vous le savez aussi, le cuir, c'est la peau de cet animal. Mais savez vous exactement comment on arrive à obtenir ce cuir en partant de la peau ?

C'est ce que nous allons voir ensemble aujourd'hui 😊


Tout d'abord, il faut savoir que le cuir est le produit de la transformation d'une matière putrescible, la peau, en un produit imputrescible et durable, le cuir.

Cette transformation est effectuée en tannerie.

Par définition sont donc exclues de cette dénomination toutes les matières non issues de la transformation de la peau animale...

Exit donc les fameux "cuir" d'ananas, de champignons ou autre raisin 😱

Et oui, ils seront à classer dans la case "Textile" et ne sont et ne seront jamais une alternative au cuir et surtout en harnachement et bourrellerie... Désolée, ça choque, mais c'est comme ça, il faut parfois remettre les choses à leur place que ça n'en déplaise à certains 😁



Bon, jusque là vous me suivez. C'est bien.

Mais maintenant il va falloir vous asseoir et faire sortir les plus jeunes et les âmes sensibles car nous allons aborder le chapitre le moins "Glamour", voir un peu hard du début du processus...😵



La peau


C'est une matière périssable qui pour être utilisable doit être préparée et conservée selon des règles très précises. Sur les sites d’abattages, la peau est rigoureusement séparée de l’animal à l’aide d’outils spécifiques et de pratiques bien établies. La dépouille peut être manuelle ou mécanique mais toujours réalisée par des opérateurs expérimentés. Avant d’être conservées, les peaux sont débarrassées du gras et muscle résiduels, c’est ce que les professionnels appellent le parage.

La peau est ce que l'on appel un « co-produit » de la viande et fait partie du Cinquième Quartier (toute partie de l’animal autre que la viande).


Je vous passe rapidement les étapes concernant la conservation et préparation de ces peaux avant leur transformation en cuir :

  • Le salage

  • Le séchage

  • Le tri

On peut alors passer à la transformation en cuir.


Le travail de rivière


Le travail de rivière a pour but de transformer les peaux brutes en peaux, prêtes à être tannées. Il permet d'éliminer l'épiderme, les poils et les tissus graisseux ainsi que de nettoyer les peaux afin d'améliorer la pénétration des agents tannants en passant par les étapes suivantes :

  • Écharnage qui consiste à enlever les graisses et l'épiderme restant afin de ne conserver que le derme

  • Epilage et pelanage qui consiste à enlever les poils restants

  • La trempe reverdissage qui consiste à faire tremper les peaux dans de l'eau clair afin de les réhydrater et leur redonner de la souplesse.

Cette fois c'est bon, les peaux sont prêtes pour passer à l'étape suivante que beaucoup d'entre vous connaissent au moins de nom 😉


Le tannage


Le tannage est l’opération qui consiste à transformer la peau en cuir grâce à des tanins, substances de différentes natures (végétal, minéral ou combiné) qui permettent de passer d’une peau putrescible, à une matière imputrescible le cuir.

Le tannage va rendre la peau imputrescible. Chaque sorte de tannage donne à la peau des caractères différents (souplesse, élasticité, aptitude à la teinture…). Il s’agit donc d’une étape importante dans la fabrication du cuir.

Cette opération s’effectue par trempage des peaux dans des foulons ou des cuves.


C'est une étape très intéressante qui fera l'objet d'une autre article afin que vous puissiez y voir plus clair et comprendre enfin que lorsqu'on parle d'un cuir "végétal", on parle du tannage et non du cuir en lui même.


Foulon de la tannerie Bastin et Fils



Le Corroyage/Finissage


Cette partie du process a pour but de transformer le cuir tanné en cuir fini, prêt à être façonné. Elle comporte de nombreuses opérations manuelles, mécaniques et chimiques au cours desquelles le tanneur tiendra compte des caractéristiques recherchées selon le type de commande et l’utilisation ultérieure du cuir.


On repassera par une étape de retannage avec du tanin et des graisses, d'essorage pour éliminer une grande quantité d'eau mais également des étapes de séchage à l'air libre ou dans des cylindres chauffants, de débrayage pour égaliser l'épaisseur des peaux.

Puis, on passera au palissonnage afin de les assouplir en les réhumidifiant une fois de plus.


Et enfin, suivant la finition souhaitée, on pourra :

  • Teinter

  • Grainer

  • Velouter

  • Lisser ou satiner

  • Liéger

Pour conclure !


Maintenant, que vous connaissez les grandes lignes, il est aussi temps que je vous révèle un secret !!! 😁

Bon, en vrai, ce n'est pas vraiment un secret mais plutôt une petite mise au point sur une idée reçue qui permettra surement à beaucoup d'entre vous de soulager sa conscience (ou pas ).



Il faut savoir une chose, c'est que sans l’industrie du lait et de la viande, le cuir n’existerait pas. Sans l’industrie du cuir, la peau ne serait qu’un déchet de plus à traiter et à éliminer. En aucun cas les animaux sont élevés et abattus pour leur peau uniquement, hors braconnage, ce qui ne correspond absolument pas à mes valeurs d'ailleurs.


Donc soyez fier de participer au recyclage de ces "déchets" et de soutenir ces si vieux métiers que sont ceux du cuir.


Merci de m'avoir lu et n'hésitez pas à poser vos questions en commentaire, je me ferai un plaisir d'y répondre 😊


33 vues
  • facebook-square
  • Google Square

MaiwK Sellier

Lieu-dit Tréfléac'h

29830 PLOUGUIN