Rechercher

Monter sans mors : Bonne ou Mauvaise idée ?😑

Si je vous écris cet article aujourd'hui c'est, entre autre chose, pour vous permettre de déculpabiliser sur le fait de ne pas avoir abandonné votre mors. Et pour les autres, prendre conscience qu'il est grand temps d'arrêter de crier au scandale dès que vous voyez un cheval monté avec une embouchure.


Hop hop hop ! Ne prenez pas la mouche et ayez la patience de lire la suite.

Je ne vais pas m'évertuer à essayer de vous convaincre d'une chose ou l'autre mais simplement vous demander un peu de réflexion et d'ouverture d'esprit afin d'accepter que l'on puisse faire les choses de manières bien différentes que vous sans pour autant que ce soit mal.


C'est bon pour vous ? Ok, c'est partit alors !



Pourquoi monter sans mors ?


Les uns se sont lancés par envie de communiquer autrement avec leur cheval. De cette manière, se sont formés seul ou avec l'aide d'un professionnel, se sont remis en question et ont travaillés, et travaillent encore, a améliorer leur équitation et leur savoir être afin de rester dans cette valeur de respect mutuel.


Pour d'autres, ce sera juste pour dire "Moi aussi je peux le faire", épater la galerie, faire de jolies photos et quelques vidéos afin de briller un instant éphémère dans les yeux des autres.


Dans certains cas, cela peut être une question de santé. Effectivement, des dents de loup, une blessure à la bouche ou même tout simplement une conformation particulière qui ne laisse pas de place au mors.


Bref, j'en passe car il y aura autant de raison que de personnes de toute façon.


Dalyah du Minez (jument arabe) et moi même en side pull



Pourquoi monter avec un mors ?


Les principales raisons qui font que nous le gardons sont pour commencer, l'habitude.

En effet, bon nombre d'entre nous ont appris de cette manière et nous répétons tout simplement ce que nous avons appris. ce qui est logique en soit.


Ensuite, viennent ceux qui sont entre les deux, qui ont appris à monter avec une embouchure mais ont découvert et se sont penchés sur les techniques de monte sans mors.


Le mors reste obligatoire dans certaines disciplines en concours, pour les étalons en endurance notamment au moment du vet gate, en dressage sur certains niveau et en attelage.


Sacre d'Or ( trotteur français réformé) et moi même en endurance en mors



Mais alors qu'est ce qui est le mieux ?


A cette question, je vous laisserais seul juge mais exposerai mon avis, qui ne concerne que moi, on est bien d'accord, tiré de mes valeurs et de ma propre expérience.


Tout d'abord, sachez que je pratique les deux. Je fais partie de cette génération qui a appris de cette façon l'équitation classique. Mais j'ai eu la chance de faire partie de ceux à qui l'on apprenait à essayer le matériel afin de correspondre au mieux au cheval par rapport à la discipline exercée, à l'âge du cheval, son niveau d'éducation et de dressage, à sa conformation !

Ce qui fait que pour un même cheval, on se retrouvait avec plusieurs mors suivant le travail du jour et son niveau.


Puis, quand j'ai eu mon cheval, j'ai voulu tester autre chose, découvrir un autre chemin, une autre façon de faire. J'ai donc commencé à faire des recherches, étudier, me former sur les différentes méthodes d'éducation pour enfin trouver ce qui correspondait à mes valeurs. Et comme j'ai beaucoup travaillé à pieds en licol, c'est tout naturellement que j'ai commencé à monter de la sorte. Sans mors.


Maintenant, je n'hésites pourtant pas à le remettre quand je ne me sens pas confortable pour le cheval. En effet, je ne trouve rien de pire que quelqu'un pendu à ses rênes sous prétexte qu'il est sans mors. Les effets nocifs de la pression constante sur le chanfrein fait autant, voir plus, de dégâts qu'un mors. Il n'y a qu'à regarder certains chevaux qui se voient déformés par ces muserolles, une empreinte bien visible sur le chanfrein.

Bien souvent, monter sans mors est une excuse à ne pas éduquer sa main, travailler son assiette, sa technique en croyant que ce ne sera pas grave.


Bref, à mon sens, il n'y a pas de gagnant sans mors VS mors. La bonne façon de faire est celle qui vous convient et qui convient à votre cheval. Travailler avec du bon sens, éduquer sa main, son assiette, ses jambes. Rester en accord avec soi même et dans la bienveillance avec son cheval.


Petit galop sur la plage en licol avec Sacre d'Or



Et vous, vous montez comment ?

Comment êtes vous arrivés au sans mors ou pourquoi le gardez vous ?


128 vues1 commentaire
  • facebook-square
  • Google Square

MaiwK Sellier

Lieu-dit Tréfléac'h

29830 PLOUGUIN